Review Canon 5D mark II

Photos prises par D@dou • Matos • 9 Fév 2009
Canon 5D mark II

Canon 5D mark II

Vous l’attendiez tous (ou pas), elle est enfin là. C’est évidemment ma review sur le Canon 5D mark II. Comme pour la review du Canon G9, cet article sera plus un ressenti d’un passionné de photo au bout d’un mois d’utilisation qu’un véritable test technique (je vous renvois aux différents tests sur le net ou dans la presse spécialisée pour celà).

Ah ce Canon 5D mark II ! C’est qu’on l’aurait attendu !

Rappel des caractéristiques :

  • CMOS plein format 21,1 MP (full frame 24*36)
  • Processeur DIGIC 4 avec Live View et détection des visages
  • Visée à 98%
  • 25600 ISO maxi (6400 en standard)
  • Vidéo Full HD (1080, 30 im./sec.)
  • Écran LCD 3″ VGA 920 000 pixels
  • 3,9 im. JPEG/sec
  • AF à 9 points + 6 points d’assistance AF
  • Boîtier en alliage de magnésium

Annoncé officiellement courant septembre 2008 quelques jours, sa vie commerciale a débuté fin novembre. Je vous épargnerais les nombreux déboires de livraison dû à la forte demande (des personnes sur liste d’attente ont dû par exemple attendre jusqu’à fin décembre pour avoir leur exemplaire, soit un mois de retard …) et le fait que les premiers box à être livrés soient des kits avec le 24-105… et pas des boitiers nus … Mais la situation était bien meilleure une fois les fêtes passées.

Pour information, j’aurais récupéré mon exemplaire (boitier nu) sans précommandé le 5 janvier. J’ai eu beaucoup de chance 😀

  1. Sésame, ouvre-toi !
  2. Déballage

    Déballage

    Cables and co

    Cables and co

    Hormis, les habituels CD Canon avec les logiciels EOS Utility et Digital Photo Professional (DPP pour les intimes), la documentation papier, la première chose que l’on remarque c’est le tour de cou : rouge et taggué « 5D mark II »… Très discret… De plus au niveau des câbles, on remarquera l’absence de câble HDMI … Il faudra donc repasser en caisse pour les possesseurs d’écran HD.

    Chargeur et batterie

    Chargeur et batterie

    Le chargeur a également changé, et affiche via un clignotement de plus en plus rapide le temps de charge de la batterie, qui est également nouvelle (pour assurer une bonne autonomie en mode vidéo je pense).

  3. Sobriété avant tout
  4. De face, avec vu sur le micro

    De face, avec vu sur le micro

    L’aspect extérieur est rugueux, et non lisse comme mon (ancien) 400D. Il sera donc moins enclin à recevoir des rayures par exemple. On peut voir notamment sous le logo 5D le micro (mono) intégré.

    Au dessus, écran de paramètres, molette des modes et griffe flash

    Au dessus, écran de paramètres, molette des modes et griffe flash

    Sur la molette des modes, pas de mode scènes (ouf !) mais l’apparition d’un mode CA qui est en gros un mode « créatif », et de mode C1,C2 et C3 qui sont en fait des modes de personnalisation. Pratique lorsqu’on veut shooter rapidement sans changer à chaque fois la configuration de l’appareil.

    Pour celles et ceux qui ne le savent pas, le Canon 5D mark II est dépourvu de flash intégré. Pas très important à mes yeux mais le flash intégré permettait de dépanner lors de certaines situations. De plus, contrairement à Nikon, le 5D mark II n’a pas de contrôleur de flash distant. Dommage.

    Au-dessus, écran de paramètre, molette et les différents boutons de sélection

    Au-dessus, écran de paramètre, molette et les différents boutons de sélection

    L’écran de paramètre est très lisible et permet d’avoir en un coup d’oeil l’ensemble des indications (sensibilité, ouverture, vitesse d’obturation, autofocus, balances des blancs et autres). Très pratique, ce qui permet d’éviter d’allumer l’écran principal, et donc de gagner en autonomie.

    Sur le côté, les différents sorties de connexion

    Sur le côté, les différents sorties de connexion

    Le Canon 5D mark II possède toutes les connectiques nécessaires, avec dans le désordre les sorties USB, HDMI, vidéo, télécommande 3 broches, une pour les flashs et enfin celle pour un micro externe.

    Derrière, large écran et viseur large.

    Derrière, large écran et viseur large.

    Le viseur est bien plus confortable que celui du 400D, même avec des lunettes. Bon point.

    A gauche du viseur se trouve le bouton de déclenchement du mode Live View, qui est un mode de capture à travers l’écran LCD comme sur nos compacts.

    Derrière, molette, joystick et bouton on/off

    Derrière, molette, joystick et bouton on/off

    Les commandes arrières sont également très simples et la molette est un vrai bonheur : il suffit de la tourner pour sélectionner les options ou simplement pour faire défiler les photos en mode lecture.

    Le joystick est également présent pour zoomer sur un endroit précis afin de vérifier la netteté par exemple.

    On remarquera le bouton on/off sur le bas de l’appareil que je trouve très mal placé. Sur le 400D, le bouton de marche/arrêt était situé près du déclencheur, permettant de prendre rapidement des clichés. Dommage, faudra donc s’habituer. Après c’est vrai que l’appareil se met en mode veille et qu’on peut le réactiver en pressant légèrement le déclencheur.

    Enfin le bouton Set permettra de valider vos changements, mais surtout, d’activer l’enregistrement vidéo en mode Live View.

    Menu à onglet

    Menu à onglet

    Les menus sont d’une simplicité déconcertante. Les onglets défilent grâce à la molette avant (celle près du déclencheur) et les options par la molette arrière. Les deux molettes permettent donc d’accéder à l’ensemble des options et configurations.

    Pour ce qui est de la qualité de l’écran, elle est bien meilleure (920 000 contre 230 000 pixels), ce qui permettra de visualiser beaucoup plus de détails. Il est également plus grand avec une taille de 3 pouces, contrairement au 400D qui avait un écran de 2,5 pouces.

    Canon 5D mark II versus Canon 400D

    Canon 5D mark II versus Canon 400D

    Par rapport au Canon 400D, le Canon 5D mark II est deux fois plus gros (et sur la photo, l’effet est amplifié avec la différence entre les objectifs, le 24-70L sur le 5D, le 50 sur le 400D). Au niveau du poids, le Canon 5D mark II pèse plus de 900g, autant dire que les 500g du 400D passent inaperçu …

    Par contre, le 5D mark II, comme les Canon 40D et 50D dont il reprend la même base, possède une excellent ergonomie, tous les boutons sont accessibles à partir de la main droite. De plus son poids permet de gagner en stabilité, et d’éviter les éventuels tremblements issues de la descente et remontée du miroir.

    Pour information, l’ensemble Canon 5D mark II et l’objectif 24-70L atteint environ 2kg.

    Canon 5D mark II versus Canon 400D (2)

    Canon 5D mark II versus Canon 400D (2)

  5. Ce qu’il a dans le ventre

Pour mes lecteurs assidus, vous avez pu remarquer quelques exemples de mes photos de tests issues du 5D mark II. Voici donc quelques photos (anciennes ou nouvelles) permettant d’illustrer mes propos. (cliquer sur les photos pour les voir en plus grand). Toutes les photos ont été prises sans trépied et les jpeg sont issus des RAW sans retouches (avec rajout du copyright sous Photoshop)

  • La sensibilité

Certainement l’un des éléments les plus réussis sur le Canon 5D mark II car j’ai été complètement surpris par la qualité de la monté en sensibilité (ISO).

Cette photo illustre bien la montée en ISO : 5000 ISO avec un bruit vraiment bien traité, une photo inimaginable il y a quelques temps encore (ou avec un trépied mais c’est interdit au musée du Louvre).

Salle Apollon - 24mm - f2,8 - 1/30 - ISO 5000

Salle Apollon - 24mm - f2,8 - 1/30 - ISO 5000

Deuxième exemple avec ce manège, où les détails au sol sont visibles.

Manège aux Tuileries - 24mm - - f2,8 - 1/500 - ISO 5000

Manège aux Tuileries - 24mm - f2,8 - 1/500 - ISO 5000

Un autre exemple identique avec le reflet de la grande roue de la Concorde sur le bassin glacé des Tuileries.

Réflexion sur glace - 70mm - f2,8 - 1/100 - ISO 5000

Réflexion sur glace - 70mm - f2,8 - 1/100 - ISO 5000

Exemple de montée de sensibilité, de 800 à 25 600 ISO :

Montée en sensibilité, de 800 à 25 600

Montée en sensibilité, de 800 à 25 600


  • L’autofocus et le capteur plein format

Autre point que j’attendais avec impatience, c’est l’autofocus du 5D mark II, dont il récupère celui de son ancêtre. Les 9 collimateurs pourraient sembler peu par rapport aux concurrents mais je n’utilise que le collimateur central, d’une parce qu’il est plus précis avec des objectifs lumineux, et par habitude avec les viseurs reflex argentique.

Premier constat : il accroche vraiment bien le sujet et est très sensible en basse lumière.

Manu@Trabendo - 42mm - f2,8 - 1/80 - 2000 ISO

Manu@Trabendo - 42mm - f2,8 - 1/80 - 2000 ISO

Le mode AI-SERVO, qui permet de suivre les sujets en mouvement, n’a pas décroché sur cet enfant sur son engin, hybride entre un skate et une freeskate. J’aurais pris au final une quinzaine de clichés sans que l’autofocus ne décroche. Exemple ci-dessous sur quelques shoots. Par contre je n’ai pas essayé sur des modèles plus petit, ni lorsque la luminosité est moindre.

AI-SERVO - Exemple sur quelques photos

AI-SERVO - Exemple sur quelques photos

Pour le capteur, le format 24×36 permet d’avoir plus de possibilité en terme de profondeur de champ, avec des flous de meilleures qualités, mais également d’être plus sensible à la lumière grâce notamment à un plus grand nombre de photosites, ce qui augmente aussi la qualité générale des photos :

Poteaux à Noisy - 70mm - f3,5 - 1/2500 - 200 ISO

Poteaux à Noisy - 70mm - f3,5 - 1/2500 - 200 ISO

Portrait du Défilé - Armée de musiciens - 200mm - f4 - 1/2500 - 400 ISO

Portrait du Défilé - Armée de musiciens - 200mm - f4 - 1/2500 - 400 ISO


  • L’autonomie

N’ayant qu’une batterie, ni le grip, l’autonomie de la batterie (photos RAW exclusivement, vidéos et aperçu) est très bonne : on tient largement plus de 500 photos et quelques vidéos en une journée.

A titre d’exemple, j’aurais shooté pendant une après-midi plus de 424 RAW et 4 vidéos, et le soir 301 RAW et 9 vidéos et il me restait encore de la batterie !

Il est également très plaisant d’avoir le taux de batterie restant (en %).

Attention : juste après l’achat, il faudra décharger à fond la batterie puis la recharger, dont le temps de première charge peut s’élever à plus de 3h.

Le temps d’une charge complète s’élève à environ 2h.

  • Des objectifs de haut vol

Qui dit plein format, dit objectif compatible 24×36. Avec mon 400D, j’étais équipé du Sigma 17-70 mais celui est incompatible avec le 5D mark II. Il a été donc remplacé par le célèbre Canon 24-70L. De plus mon téléobjectif Sigma 70-200 f2,8 reste compatible, car faisant partie de la gamme DG de chez Sigma (la gamme DX dont appartient le 17-70 est destiné au reflex à petit capteur comme le 400D).

Contenu de la boîte du Canon 24-70L

Contenu de la boîte du Canon 24-70L

Sigma 70-200 f2,8 (compatible) - Canon 24-70L (compatible) - Sigma 17-70 (non compatible)

Sigma 70-200 f2,8 (compatible) - Canon 24-70L (compatible) - Sigma 17-70 (non compatible)

.

  • Les vidéos

C’est le point le plus polémique sur ce 5D mark II. Son utilité a été maintes fois débattue et personnellement, çà me dérange pas d’avoir la vidéo, qui plus est, avec la possibilité de jouer sur la profondeur de champ et son excellente qualité. Après c’est vrai que mon usage sera moindre, mon ratio étant sur le Canon G9 de 95% photos et 5% vidéos.

Attention tout de même ! Les vidéos HD en 1920 sur 1080 pixels ont besoin d’une bête de course pour être lues sans saccades (mais c’est simplement la lecture, la vidéo en elle-même est nickel).

Au niveau configuration, il vous faudra tout d’abord un Compact Flash rapide, avec un débit d’écriture d’au moins 20 Mo/s. Pour l’instant, mes vidéos avec une Sandisk Extreme III 4Go n’ont aucun soucis d’écriture (mais c’est vrai également que mes vidéos ne font pas plus de 5 minutes chacunes).

Au niveau hardware, çà se corse. Pour les Mac users, aucun soucis, mon macBook (Core2Duo 2Ghz – année 2006) lit les vidéos sans problème, avec seulement 1Go de RAM et le chipset Intel comme processeur graphique.

Pour les PC users, là c’est plus compliqué. En dual boot sur XP sur le même MacBook, les vidéos sont saccadées en lecture. Sur un Vista avec une ATI Mobility Radeon HD 3450, c’est également la même chose.

En cherchant sur certains forums, la différence viendrait du fait que l’architecture Mac et PC soient différentes : les vidéos sur Mac puiseraient sur la mémoire vive alors que sur PC c’est la carte graphique qui prend la relève (à vérifier avec un expert). De même, il faudrait également un décodeur HD. Si quelqu’un avait ces infos, ce sera génial.

Reste que les vidéos ne pourront être lus sur un grand nombre d’ordinateurs, et donc ne pourront être échangés telles quelles, ce qui est vraiment dommage.

Quelques exemples de vidéos ci-dessous (pour les voir en Haute Définition, cliquer sur le lien après après cliquer sur le bouton « HD is off« ).

Seule la mise au point manuel peut être changé lors d’une vidéo. Les autres paramètres, la sensibilité notamment, se feront de manière automatique. Pensez à régler l’ouverture de votre objectif avant de filmer donc.

Comme sur la vidéo ci-dessus, sur des objectifs tels que le 24-70L, filmer sans trembler sera difficile. Un monopode ou un trépied deviendront alors vos meilleures amis pour vos vidéos. Par contre les focales fixes comme le 50mm sont très léger et se manipulent très bien.

Exemple de mise au point avec le 50mm f1,8 :

Sur la vidéo ci-dessus, on peut entendre le bruit lié à la manipulation de la bague de mise au point manuel.

Conclusion :

Acheté en remplacement de mon 400D, je suis totalement satisfait de mon achat. Le Canon 5D mark II est précis, rapide (dans un certaine mesure), puissant et la qualité de photos est là. Ce que j’apprécis le plus, c’est sa sensibilité. Pouvoir shooter à 6400 ISO avec un minimum de bruit est fantastique. Un achat que je conseille à toutes et tous, malgré l’investissement conséquent que cela peut engendrer.

J’émettrais quand même quelques réserves sur le mode vidéo, malgré sa grande qualité, où il m’est par exemple impossible de lire les vidéos hormis sur mon Mac et le micro interne qui capte le bruit des bagues.

J’ai forcément oublié des éléments alors si vous avez des questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire sur ce post : j’essayerais d’y répondre 🙂

Tags: , , , ,

12 commentaires

  1. Je dois avouer, là j’ai pas tout lu xD

    Concernant l’autonomie, c’est décidé, il me faut le grip. Puis pour le son, j’attends un peu et je me prends un micro externe (à placer là où on met le Flash externe).

  2. Ça donne envie : ) Surtout la montée en ISO, bye bye le trépied. Mais bon, j’ai tellement à apprendre encore avant de songer à lui.

  3. Merci pour cette review avec beaucoup d’exemples photo.
    Il t’a compté combien au total, appareil + cailloux ? 5000 € ?

  4. > Thanh : Oui pour la vidéo, le micro externe est obligatoire …

    Moi ce sera la deuxième batterie avant le grip.

    > Prankster : La montée en sensibilité est vraiment bluffante effectivement. Ne t’en fais pas, moi aussi j’ai encore trop de chose à apprendre 😀

    > mourtazag : Alors pour le 5D mark II et le 24-70L, un peu moins de 3000€. Le Sigma, je l’avais déjà d’avant, disons 750€ je crois. Et le Canon 50mm f1.8, bah 100€ 😀

  5. Je suis allé voir vos photos de Manu, et aussi quelques autres… Il y a de très belles choses.
    Je me souviens vous avoir croisé au concert aussi.
    Bonne continuation à vous.

    JipeT

  6. Laurent

    Bonjour !

    Merci pour ce test, très « humain » et plein d’exemple, ça fait plaisir !

    En ce qui me concerne je vais me laisser tenter ce mois-ci par la « bête ». Par contre j’hésitais sur le choix de l’objectif à acheter avec, surtout entre le 24_70 et le 24 105, mais je crois que tes exemples m’ont convaincu, le 24 70 m’a l’air top, alors que le 105 a semble t il pas ma l de défauts optiques, distortion énormes à presque toutes les focales et abérrations chromatiques (bleah …).

    Je pense du coup également prendre le 70 200 Sigma en complément, pourrais tu donner ton avis dessus ?

    Sinon tu as mis 3000€ pour l’acaht avec le 24 70, ca me parait peu !! Tu l’as acheté où ?

    Merci pour tes réponses !

    Laurent.

  7. > JipeT : Merci beaucoup !

    > Laurent : Pour le Sigma 70-200 :

    Points forts :
    * Son prix, moins cher que son équivalent chez Canon
    * Sa couleur, noire, passe-partout, contrairement au Canon blanc-gris u peu trop voyant à mon goût.
    * Son piqué, très bon
    * Sa motorisation HSM
    * La possibilité de faire de la macro (mais pas au 1:1)

    Point faibles :
    * Lourd : 1,3kg
    * Sigma = risque de non-compatibilité avec les prochains boitiers Canon
    * Sensible au lense flare (voir la photo posté au 2 mars …)
    * Quelques modèles ont un défaut de front / back focus (c’est-à-dire un problème de mise au point)

    Pour le prix de l’ensemble, il faut savoir que j’ai acheté le 24-70L d’occasion à 770€. Le 5D mark II par contre neuf en boitier nu à 2192€. Je t’envois l’adresse de la boutique par mail.

  8. Laurent

    > D@dou :

    Merci bien pour ta réponse rapide, précise et surtout pertinente.

    J’attends avec impatience de savoir l’endroit où tu as acheté le mk II.

    Pour les problèmes de back/front focus, visiblement c’est assez récurrent sur pas mal d’objectifs, apparemment les Canon L ne sont pas trop touchés (tu me diras heureusement vu les prix de ces caillous en général) mais par exemple j’ai le 50mm f:1,4 et il a un léger décalage. Rien de bien grave mais j’attends de voir ce qu’il en est avec la correction de calibrage logiciel qu’offre le 5d (pas dispo sur mon 40d).

    Sinon à tout hasard j’ai vu que tu venais de Lyon, si jamais tu y passes dans les deux prochaines serait-il possible de se rencontrer pour qu’on puisse tchatcher de visu de tout ça. J’en demande beaucoup je sais mais vu l’investissement (avec les objo et accessoires mon achat devrait chiffrer dans les 4 à 5000€ et je garde mon 40d en plus …) donc j’essaie de m’informer au mieux.

    Evidemment je comprendrais que tu n’aies pas le temps pour ça pas de souci ! 🙂

    Merci encore en tout cas.

    Pour finir, je n’ai pourtant pas le compliment facile, mais tu es sincèrement bien doué, jolies photo sur ton site, tu fais honneur au boîtier !! 😀 (et ce n’est pas de la lèche !)

    Laurent.
    ps : mon adresse mail au cas où : vella.laurent69@free.fr

  9. Maxence

    Quel review, très claire, très détaillée, vraiment très agréable à lire et à suivre. Tes photos d’illustrations sont vraiment très belles, j’aime beaucoup ton style je dois dire. Et ce 5D mark II me donne de la bave aux bords des lèvres je dois le dire. Mais pour moi vu le prix :/, pour moi, ce sera un 40D neuf pour un peu plus de 700 euros.

  10. Merci pour cette revue complète et joliment illustrée. Je vais me l’acheter je pense. Je pourrai utiliser mon Sigma 70/300 avec (c’est un DG) mais je me demande à quels ISO il faudrait que je règle pour obtenir une vitesse suffisamment rapide en concert (sachant qu’il ouvre à 5.6 à 300 mm). Hum…
    Je suis aussi intéressé par le nom de la boutique où tu as fait ton achat… Merci.

  11. Loute

    Merci pour ce long test « non-professionnel » (et ça n’a rien de péjoratif), un reflex numérique, c’est bardé d’électronique mais au final, c’est le photographe et la qualité des optiques qui font la différence.
    Je suis heureux de voir que le passage du 400D (que j’ai) au 5D-MII semble se faire sans douleur et cela me conforte dans mon idée de me prendre ce modèle plus tard.
    Reste juste qu’à part mon 50-500 de chez Sigma mes autres objos ne seront pas compatibles, je ne suis donc pas trop pressé d’en changer.
    Mais c’est un test qui confirme que si on veut investir dans la photo, on peut trouver quelque chose qui est fait pour durer.
    … 900g quand même…
    😉

  12. Attention ce n’est pas le nombre de photosites qui améliore la sensibilité en basse lumière, mais la taille de photosites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2020 David Heang | SIRET : 53346612400013